" Ça peut toujours servir "

 © Louise Mariotte © Louise Mariotte
avec David Mambouch, Maguy Marin et Ulises Alvarez
21 novembre 2022 > 2 décembre 2022

Ce stage vise à mettre en jeu nos capacités d’invention et de composition, par le biais d’un apprentissage empirique fondé sur la méthode de l’« essai-erreur », laquelle nous contraint à inventer, faire des découvertes (heuristique), trouver des solutions. Autour d’une mise en jeu totale du corps par l’exploration du rythme, de la voix, l’exploration de la danse, du théâtre et de la musique, développer des éléments et matériaux diversifiés, (outils, accessoires, costumes, maquillages, dispositifs) en résolvant des problèmes concrets par des moyens pratiques, à partir de nos connaissances incomplètes.

Faire avec les connaissances, outils et contingences qui se trouvent effectivement à notre disposition, les "moyens du bord" comme on dit, pour nous émanciper de raisonnements qui poussent à l'inaction, le marais du mépris de soi dont parle Rancière dans Le maître ignorant. "Apprendre à se vaincre, à vaincre cet orgueil qui se farde d'humilité pour déclarer son incapacité à parler devant autrui".

Aborder les prémices de l’acte créateur, qui sont autant de terrains vagues, terres en friches, que nous explorerons à partir d’éléments textuels, visuels, physiques, musicaux. Essorer littéralement ces matières, jusqu’à épuisement, tout au long du temps de recherche. Essais produits seuls ou par petits groupes, offerts au regard des autres participants, laissant peu à peu apparaître au fur et à mesure de leur propre disparition, des formes parfois très éloignées du propos initial, mais portant en elles des particularités et des singularités inattendues. Cet exercice de plongée créative, ce jeu, auquel les jeunes enfants se livrent avec tant de facilité et de joie, demande pour les adultes que nous sommes devenus, un certain courage. Il donne pourtant à chacun l’opportunité de revenir à ces moments si libérateurs d’imaginaire, de partage des responsabilités et de coopération. Par une pratique assidue on peut en muscler les modalités, vaincre les peurs, accepter les erreurs, retrouver une confiance délivrée des jugements et ainsi pouvoir s’aventurer sur des territoires inconnus, étrangers. 

David Mambouch, Maguy Marin et Ulises Alvarez sont artistes partenaires de RAMDAM, UN CENTRE D’ART.

David Mambouch est formé comme acteur à l’École Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre de 2001 à 2004, notamment avec Jerzy Klesik. De 2004 à 2010, il est comédien de la troupe permanente du Théâtre National Populaire. Parallèlement, il tourne en tant qu’acteur pour le cinéma et la télévision.
Après une formation d’écriture de scénario, il co-écrit plusieurs long métrage, écrit et réalise également de nombreux courts métrages [...]
Auteur pour le théâtre, il écrit Kaveh Kanes, Terrible, Premières Armes, Noires Pensées, Mains Fermes et I-A. En 2021, pour Philippe Vincent et la Cie Scènes, il écrit La fin de l’humanité.
En 2015, il met en scène Juan (Théâtre National Populaire), puis Hamlet-Machine (Théâtre du Point du Jour) en collaboration avec Philippe Vincent. Avec Agnès Potié, il collabore sur le solo Kutabuk, dont il signe également la bande sonore. Il est l’un des neuf auteurs de passion(s), premier Laboratoire Artistique de RAMDAM, un centre d’art (2016, Montpellier Danse) et à l’origine d’un second Laboratoire, Nuaj Live Tribute (2016, RAMDAM, un centre d’art). De 2016 à 2019, il est également collaborateur et interprète du chorégraphe Pierre Pontvianne (Cie PARC) avec lequel il crée notamment la pièce Mass en septembre 2018 aux Ateliers de Paris, spectacle dans lequel il écrit et joue son propre texte Sarabande.
Depuis 2012, il collabore avec la Cie Maguy Marin, comme réalisateur d’abord, pour le film nocturnes, adaptation cinématographique de la pièce éponyme, et comme interprète aussi pour les reprises de May B et Umwelt. Il crée aux côtés de Maguy Marin et Benjamin Lebreton le solo Singspiele, dont il est interprète et créateur sonore.
En 2018, il réalise le documentaire Maguy Marin L’Urgence d’Agir (prix de la critique) qui sort en salles en mars 2019. Il réalise également JOTR, d’après la pièce Janet on the roof du chorégraphe Pierre Pontvianne. Il a également réalisé le film « MAY B », qui sort en salles fin 2020. [...]

Maguy Marin Il y a un lieu de naissance, autre qu’une ville. Toulouse. Un emplacement atteint suite à une série de déplacements provoqués par des mouvements politiques en Espagne. Ainsi, grandir par là, en France, au tout début des années 50. Puis il y a un désir de danser qui se confirme par un enchaînement d’études - de Toulouse, à Strasbourg puis à Mudra (Bruxelles) Maurice Béjart, Alfons Goris et Fernand Schirren … dans lequel se manifestent déjà des rencontres : les étudiants acteurs du Théâtre National de Strasbourg. Une volonté qui s’affirme avec le groupe Chandra puis au Ballet du XXème siècle. Le travail de création s’amorce aux côtés de Daniel Ambash, et les concours de Nyon et de Bagnolet (1978) viennent appuyer cet élan. lire la suite

Ulises Alvarez commence la danse à 18 ans, au Conservatoire de l'Université du Chili à Santiago. Ensuite, au fil des rencontres, il travaille avec différents chorégraphes dont Karen Connolly, Victoria Larrain et au Ballet Nacional Chileno. C'est en 1986 qu'il vient en France et qu'il rencontre la Compagnie Maguy Marin avec laquelle il entame un long parcours. Une complicité singulière depuis 1986 jusqu'à aujourd'hui, à l’intérieur de laquelle, il participe à toutes les créations en tant qu'interprète. En 1995, il créé Laps. Dans cet élan Maguy Marin lui propose de concevoir une pièce chorégraphique pour la Compagnie. Il créé alors Un, présenté à la Maison des Arts et de la Culture de Créteil en novembre 1996. En 2000, dans le cadre du programme « Pièces détachées » porté par la Compagnie Maguy Marin, il créé Entrevue, une pièce conçue et interprétée par Cathy Polo et lui-même. En 2004, il réalise un nouveau travail chorégraphique, avec quatre danseurs, Semblance.
En 2016, il participe en tant qu'auteur et interprète à la création passion(s) projet du laboratoire de recherche artistique de RAMDAM, UN CENTRE D'ART. Actuellement il porte un nouveau projet chorégraphique, Briques. Ces longues années d’évolution artistique l’ont amené aussi à développer une riche activité pédagogique auprès de danseurs débutants, amateurs et professionnels. 

>>> Pour télécharger le programme détaillé de la formation 

 

Ce stage s’adresse aux professionnels de la scène, toutes disciplines confondues, danseurs, comédiens, musiciens, chorégraphes, metteurs en scène

_____________

TARIFS 
OPCA (financement afdas ou autre OPCO) : nous contacter pour devis
Tarif plein (salarié permanent ou intermittent) : 950€
Tarif réduit (étudiant, personne sans emploi) : 800€
Tarif très réduit (minimas sociaux) : 700€
(dont arrhes : 200€, sauf OPCO pas d’arrhes)

+ 10 € d'adhésion annuelle

GUIDE pour solliciter financements

DETAILS du 21 nov au 2 déc, 10h00-13h00 et 14h30-17h30 (30h /semaine - 60h/formation complète).

_____________

INSCRIPTION téléchargez le formulaire, complétez-le avec acrobat reader,  et renvoyez-le accompagné des pièces demandées. (cv, lettre de motivation, formulaire, ...)
Les formateurs se réuniront par trois fois pour constituer le groupe à partir des dossiers complets reçus : fin août, mi-octobre, et mi-novembre.

CONTACT 04 78 59 62 62, contact@ramdamcda.org.