Aujourd'hui peut-être

créé en 1996 / Maison des Arts de Créteil

chorégraphie Maguy Marin musiques VolApük
interprètes à la création Ulises Alvarez, Kerrie Szuch, Mychel Lecoq, Thierry Partaud, Caroline Picard, Cathy Polo, Ennio Sammarco, Isabelle Saulle, Marcelo Sepulveda, Dominique Uber, Adolfo Vargas
musique VolApük
assistante à la direction artistique Christiane Glik
lumière Pierre Colomer costumes Yasmine Simon
son Antoine Garry, Thierry Ricaud

"Vivre, c’est être un autre. Et sentir n’est pas possible si l’on sent aujourd’hui comme on a senti hier : sentir aujourd’hui la même chose qu’hier, cela n’est pas sentir – c’est se souvenir aujourd’hui de ce qu’on a ressenti hier, c’est être aujourd’hui le vivant cadavre de ce qui fut hier la vie, désormais perdue.
Tout effacer sur le tableau, du jour au lendemain, se retrouver neuf à cahque aurore, dans une virginité perpétuelle de l’émotion, voilà, et voilà seulement ce qui vaut la peine d’être, ou d’avoir pour être ou avoir ce qu’imparfaitement nous sommes.
Cette aurore est la première du monde. Jamais encore cette teinte rose, virant délicatement vers le jaune, puis un blanc chaud ne s’est ainsi posée sur ce visage que les maisons des pentes ouest avec leurs vitres comme des milliers d’yeux offrent au silence qui s’en vient dans la lumière naissante. Jamais encore une telle heure n’a existé, ni cette lumière, ni cet être qui est le mien. Ce qui sera demain sera autre, et ce que je verrai sera vu par des yeux recomposés, emplis d’une nouvelle vision."
Fernando Pessoa – le livre de l’intranquilité

"C’est une phrase extraite du livre de l’intranquilité de Fernando Pesoa qui donne son titre à la nouvelle création de Maguy Marin Aujourd’hui peut-être . Une oeuvre conçue en étroite complicité avec les musiciens du groupe VolApük. Nouvel opus d’un itinéraire chorégraphique et musical qui de Waterzooi à RamDam déroule les interrogations de Maguy Marin sur les interactions possibles de la danse, du texte, de la parole du chant et de la musique. Aujourd’hui peut-être  est aussi une troublante médiation sur la perception de l’éphémère, le temps et l’instant et la fragilité de nos sensations. Pour résumer la question est-ce que vivre serait seulement la mémoire des choses qu’on a déjà vécue.
Aujourd’hui peut-être affirme la volonté de Maguy Marin de parler et de danser la réalité de nos existences. Depuis Waterzooi elle pétrit les mots, la musique et les gestes en une seule et même pâte. Son crédo : inventer une danse terrienne qui ne s’arrache pas du quotidien. Maguy Marin, c’est le café du commerce observé avec amour ; c’est là sa force – elle possède un œil piquant – c’est là sa faiblesse. Elle crée une sorte de danse – cinéma qui, à force d’être réelle, devient ubuesque. Son apprivoisement revient à la danse et à la musique du groupe."
Dominique Frétard - Le Monde

Compagnie Maguy Marin/Centre chorégraphique national de Créteil et du Val-de-Marne

Maison des Arts de Créteil
Festival de Danse de Cannes
Avec l’aide à la création du Conseil Général du Val-de-Marne