Collectif krasna - Pedro (cœurs fugitifs)

© Jean Doroszczuk © Jean Doroszczuk
septembre 2018 > octobre 2018
théâtre-performance-arts visuels

mise en scène Manon Worms
textes  Pedro Lemebel
collaboration artistique Marine Garcia-Garnier
traductions Leslie Cassagne
scénographie, vidéo Jean Doroszczuk
costumes Cécilia Galli
son Rémi Billardon
avec Fabien-Aïssa Busetta, Arthur Eskenazi

PEDRO est une recherche transgenre autour de la figure de Pedro Lemebel, artiste visuel, écrivain, performeur travesti et militant politique chilien récemment décédé. Partis du désir de faire connaître en France la puissance de l’œuvre de Lemebel, icône populaire au Chili, nous cherchons à donner à la traduction de cette voix lointaine un écho en différents langages. Des formes performatives, graphiques, visuelles, auditives, créent des trafics entre les corps vivants et les archives, pour maintenir en liberté cette parole sauvage, la faire habiter des espaces sensibles pluriels. Spectacle-maquillage accumulant les couches pour composer des visages hybrides et éphémères, PEDRO propose de réanimer l’éclat subversif qui tient au fait de mêler des corps qui se rencontrent et se transforment sous les yeux d’un regard spectateur. Les empreintes rougies des 

Normal
0

21

false
false
false

FR
JA
X-NONE

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name:"Tableau Normal";
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-parent:"";
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin:0cm;
mso-para-margin-bottom:.0001pt;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:12.0pt;
font-family:"Cambria",serif;
mso-ascii-font-family:Cambria;
mso-ascii-theme-font:minor-latin;
mso-hansi-font-family:Cambria;
mso-hansi-theme-font:minor-latin;
mso-fareast-language:EN-US;}

cœurs fugitifs évadés de ces textes écrits sous dictature brillent dans une constellation de voix et d’images, identités montables et démontables qui interrogent nos propres luttes, celles qui disent que le désir peut être transgressif, l’acte de travestissement révolutionnaire, la parole un danger amoureux.

En résidence du 21 septembre au 6 octobre 2018
Ouverture Publique le vendredi 5 octobre, 20h