Cie Scènes Théâtre-Cinéma - Underground

© Cie Scènes-Théâtre-Cinéma © Cie Scènes-Théâtre-Cinéma
mars 2019
performance cinématographique

une performance de Philippe Vincent, Alwynne Pritchard, Thorolf Thuestad, Anne Ferret
partition cinématographique Philippe Vincent
avec Mathieu Besnier, Estelle Clément-Bealem, Anne Ferret, Bob Lipman, Alwynne Pritchard, Thorolf Thuestad
acteurs stagiaires Ophelia Llorens-Cornet, Léna Pignataro—Vergne


création sonore et musicale Alwynne Pritchard et Thorolf Thuestad musiciens Ole André Farstad, Eva Pfitzenmaier, Jostein Gundersen, Øyvind Hegg-Lunde chef opérateur cinéma Pierre Grange costumes Cathy Ray scénographie / décors / maquettes Benjamin Lebreton et Jean-Philippe Murgue opérateur cinéma Richard Thibaut stagiaire opérateur Bertrand Cador
monteur live (en cours) son Rodolphe Moreira assistant son et régisseur général Jérémie Quintin stagiaire vidéo et réseau Colin Bertrand stagiaire son et réseau Tom Balay stagiaire scripte Estelle Girardin opérateur diffusion internet Bertrand Saugier programmeur système Thorolf Thuestad machinerie servomoteurs maquettes Philippe Vincent moyen technique cinéma et vidéo Scènes théâtre-cinéma


Ils sont comme deux univers, mais concomitants. Deux mondes parallèles reliés par des voies.
Les deux choses, théâtre et cinéma coexistent sans se rencontrer. Mais l’un est le but de l’autre.
Le théâtre fabrique une réalité que le cinéma montre. La vraie vie est ailleurs.
Underground est un processus qui montre diverses réalités qui ferait croire à une vérité.
Ce qu’on croit voir, comment on interprète ce qu’on a vu et ce qui est vécu.
Le spectateur, même s’il suit la quête de notre personnage Joseph K. (ou Kaplan), doit se retrouver confronté à sa propre perception du monde après la vision successive de ces deux univers. Le spectacle est présenté deux fois de suite, et en même temps dans deux salles de spectacle différentes, un théâtre, tenant lieu de salle de fabrication, de plateau de tournage d’un film, et l’autre salle, un cinéma, où l’on projette en direct ce qui est fabriqué dans le théâtre.
A leur arrivée, les spectateurs sont divisés en deux groupes. L’un des groupes assiste en premier lieu au tournage dans le théâtre (il n’y a pas d’images projetées). Puis dans un second temps à la projection live du film.
Le second groupe vit l’expérience en sens inverse. Les perceptions du spectacle sont évidemment contraires pour chaque groupe.
Toute la mise à nue du processus fonctionne en se remémorant ce qu’on a vu dans la première salle et comment sa perception en devient totalement différente dans la deuxième.
Mais l’un est maître de l’autre, le cinéma, n’est que le résultat de ce qui est produit au théâtre.
Le théâtre n’est pas en représentation, il est en travail, il n’y a pas de faux semblants. Le théâtre n’est là que pour fabriquer l’autre réalité. Comme dans la Colonie Pénitentiaire, c’est une machine à écrire une vérité, une phrase, une sentence ou un film. [...]
Philippe Vincent


site de la cie


coproductions Scènes théâtre-cinéma, Neither Nor, Le TNG, Théâtre Nouvelle Génération, Festival Bit Teatergarasjen, Georgian International Festival of Arts
soutiens DICRéAm - CNC, la Spédidam, O Espaço do tempo, la Casa al Bosco, La Cinéfabrique

en résidence du 3 au 23 mars 2019