Cie Scènes-théâtre-cinéma - Mariage

© Stéphane Rouaud © Stéphane Rouaud
  • ©HervéDeroo
    ©HervéDeroo1 / 8
  • ©HervéDeroo
    ©HervéDeroo2 / 8
  • ©HervéDeroo
    ©HervéDeroo3 / 8
  • ©HervéDeroo
    ©HervéDeroo4 / 8
  • ©HervéDeroo
    ©HervéDeroo5 / 8
  • ©Stéphane Rouaud
    ©Stéphane Rouaud6 / 8
  • ©Stéphane Rouaud
    ©Stéphane Rouaud7 / 8
  • ©HervéDeroo
    ©HervéDeroo8 / 8
novembre 2017
performance cinématographique

conception et scénario Philippe Vincent et Pierre Grange avec la collaboration de David Mambouch
avec Mathieu Besnier, Garance Clavel, Anne Ferret, Bob Lipman et Philippe Vincent
musique Bob Lipman
chef opérateur cinéma Pierre Grange
lumière Hubert Arnaud
costumes Cathy Ray
scénographie Jean-Philippe Murgue
opérateur cinéma Richard Thibaut
assistant opérateur Charlotte Ramond
monteur direct Julien Lefèvre
son Rodolphe Moreira
programmeur Thorolf Thuestad

Joseph rêve qu'il se marie ; il n'a jamais rêvé de se marier.
Pourtant :
Si Joseph se marie avec la fille étrange de sa logeuse, ses loyers de retard seront amnistiés.
Et son père, dont il vient d'apprendre l'existence, lui versera une forte somme d'argent.
Il n'aura donc plus besoin de se prendre pour Raskolnikov et d'étrangler cette logeuse prête à lui arracher le cœur, ni de se marier avec cette fille qu'il n'aime peut-être pas. Mais si Joseph ne se marie pas, son père pourra-t-il tout de même assister à une cérémonie qui n'aura pas lieu ?
Le serpent se mort la queue, le labyrinthe est interminable, et pour Joseph K., il n'y a qu'une seule issue possible (ou pas).

 Influencé par le livre de Félix Guattari, 65 Rêves de Franz Kafka, l’Opus 1 MARIAGE, met en scène la chambre de K, ses rêves, peut-être celle de la métamorphose, avant qu’à son réveil, au sortir d’une nuit agitée, Grégoire Samsa se réveille transformé en cafard. Ou celle du Procès, avant qu’à son réveil, Joseph K, ne trouve, au milieu de sa chambre, des enquêteurs venus pour lui signifier sa mise en accusation. Un monde fluide et double. 

En 2014, cette performance cinématographique a signé l'ouverture d'un "process" sur Welles et Kafka, que la compagnie Scènes développe sur plusieurs années à travers différents objets scéniques avec le TNG et la compagnie norvégienne Neither Nor.
Le processus K. est une série de performances cinématographiques immersives où le public divisé en deux groupes, découvre de deux manières différentes une même réalité. Le théâtre devient salle de cinéma, atelier de fabrication des rêves, salle de projection. Réalité et songe se confondent dans un univers fidèle à celui de l’auteur et aux ambiances de ses oeuvres.

Nous jouons la performance deux fois de suite.
L'audience est séparée en deux groupes égaux et voit alternativement le tournage dans la première salle et le film dans la deuxième salle. A l'entracte, les spectateurs changent de salle. Et nous refaisons la performance...

Le "film live" sera broadcasté en direct depuis RAMDAM, UN CENTRE D'ART, dans divers lieux : cinéma et théâtre à travers le monde. La liste exhaustive de ces projections directes sera communiquée ultérieurement.

Réservation en ligne recommandée 
Entrée libre pour les adhérents. Adhésion de 10€, valable un an de date à date.

coproduction cie Scènes-théâtre-cinéma, TNG, Centre Dramatique National- Les Ateliers, LA SPEDIDAM, avec la complicité du Festival Lumière et le soutien de RAMDAM, UN CENTRE D'ART.
avec la participation de la Ciné Fabrique de Lyon, une douzaine d'élèves de la Classe d'Orientation et de Préparation (C.O.P)

10 novembre 2017 à 20h
11 novembre 2017 à 20h
12 novembre 2017 à 17h30