Cie Acétés - le cadavre dans l'oeil

© image d'archive campboiro.org © image d'archive campboiro.org
décembre 2019
Théâtre, Hip-hop & Beatbox

de Hakim Bah
mise en scène Cédric Brossard
avec Achille Gwem, Mic Lee, Snake (en alternance - distribution en cours)
scénographie Patrick Janvier
costumes Lila Janvier
création lumière et régie générale Etienne Morel
production-diffusion Solen Imbeaud

Le Cadavre dans l’œil  est un monologue nous plongeant dans les années sombres de la Guinée sous le règne de Sékou Touré. Les pendaisons publiques étaient monnaie courante. Le camp Boiro enfermait les prisonniers politiques et a vu mourir 50 000 personnes sous la torture ou par la diète noire (tuer un prisonnier par inanition, une mort par la faim et par la soif).

Dany, le personnage de cette pièce, est né dans le camp Boiro, sa mère y étant emprisonnée.
Il découvre son père pour la première fois pendu à un pont : le pont 8 novembre, temple des pendaisons sous le régime de Sékou Touré.

L’histoire qui se cache derrière cette pendaison est plus ancienne que ce jour de 1971. Elle se niche dans les plis et les convulsions de la colonisation – comme souvent.

Soucieux de poursuivre une exploration des cultures urbaines chère à la compagnie, trois interprètes sont réunis sur scène : un comédien slameur, un danseur hip-hop, et un beatboxer.

 

coproduction et accueils en résidence La Chartreuse, Centre National des Ecritures du Spectacle – Villeneuve-les-Avignon , Les Docks – SMAC du Lot – Cahors, Théâtre du Grand Rond – Toulouse, Le Tracteur – Cintegabelle , RAMDAM, UN CENTRE D’ART – Sainte-Foy-lès-Lyon, Le Théâtre du Pont Neuf – Toulouse, Le Théâtre des Doms – Avignon
avec le soutien de la DRAC Occitanie, la Région Occitanie, le Département du Lot, la Communauté de communes Cazals-Salviac, la SPEDIDAM

Hakim Bah bénéficie d’une bourse d’Occitanie Livre & Lecture, dans le cadre d’une résidence partagée entre la Chartreuse – CNES et la cie Acétés pour la réécriture de cette pièce.

 

En résidence du 16 au 27 décembre 2019